Download 120 diagnostics à ne pas manquer by Christian Terlaud PDF

By Christian Terlaud

Si l'erreur de diagnostic n'est pas une faute pénale en soi, les stipulations dans lesquelles le médecin a été conduit à faire cette erreur, peuvent par contre être retenues comme constitutives de fautes. los angeles tendance actuelle à los angeles judiciarisation de l. a. relation médecin-malade et l. a. surcharge de travail obligent encore davantage tous les praticiens à optimiser los angeles prise en cost d'un sufferer, qui start évidemment par un diagnostic juste.
Ce diagnostic se doit donc d'être précis et rapide et s'appuie sur des signes cliniques ou des symptômes évoqués par le sufferer. Il repose sur un interrogatoire précis et un examen clinique minutieux auxquels viennent s'ajouter, si nécessaire, des examens complémentaires. Ce diagnostic peut également s'appuyer sur des références que le praticien a acquises au cours de sa formation initiale ou proceed mais qu'il a parfois partiellement oubliées.
Ainsi, cet ouvrage constitue une aide précieuse pour le médecin dans sa pratique quotidienne en décrivant une série de maladies qui peuvent poser un problème de diagnostic. Encouragés par le succès de l. a. première édition, les auteurs, équipe de médecins internistes, associés à divers spécialistes et à des omnipraticiens et travaillant en réseau depuis plus d'une vingtaine d'années, proposent de nouveaux symptômes, maladies et diagnostics que le praticien « ne doit pas manquer ».
Cet aide-mémoire typeé par ordre alphabétique de maladies est un outil vital pour les étudiants, les jeunes praticiens, voire pour les praticiens expérimentés.

Show description

Read or Download 120 diagnostics à ne pas manquer PDF

Best french books

Céline and the politics of difference

11 students offer a brand new interpretation of Celine's paintings and its underlying old, cultural, and political matrix.

Additional info for 120 diagnostics à ne pas manquer

Example text

Il nous sera difficile d’aller chercher le point de croissance en plus tant que nous ne saurons pas où nous l’avons perdu. Or, sur ce point, pas de consensus. On évoque souvent la complexité et la lourdeur des réglementations, la fiscalité, mais au fond, un faisceau de présomptions n’a jamais fait une preuve. Si l’Europe s’inquiète tant de sa croissance, si elle doute de ses forces, c’est aussi qu’elle s’interroge sur sa force vitale, sa démographie. Depuis que Donald Rumsfeld, secrétaire d’État américain à la Défense, s’en est pris à l’inertie de la « Vieille Europe » (qui refusait l’aventure irakienne), les pays de l’Union sentent le poids des ans.

Et si les Européens n’avaient que trop bien compris ce que signifiait ce texte ? Non un contrat d’avenir, un projet, mais un bilan, comme si l’Europe n’avait plus qu’un passé dans le foisonnement de ses attributions. Contrairement à ce qu’ont dit et répété les commentateurs, les Français ne se sont pas trompés de débat, et l’omniprésence des thèmes de la mondialisation parmi les pourfendeurs du Traité ne se réduit pas à l’éruption d’angoisses irrationnelles. Aux cercles d’Européens convaincus qui causaient, comme ils le font poliment entre eux, « structures », « institutions » et « fonctionnement », les Français ont rappelé un peu abruptement que l’Europe, ce n’est pas là que ça se passe.

Question abrupte, question essentielle pourtant. Lorsque Angela Merkel a pris la présidence tournante de l’Union européenne, elle a commencé par créer un atelier de réflexion sur le thème de « der europaïsche Geist », l’esprit de l’Europe. Indépendamment des résultats, le questionnement lui-même avait valeur de symbole : nous étions en 2007, les équilibres sur lesquels l’Europe vivait jusqu’à l’effondrement du mur de Berlin ne semblaient remplacés par aucun nouveau système lisible. Comment positionner l’Europe, sortie de la tenaille de la guerre froide ?

Download PDF sample

Rated 4.27 of 5 – based on 20 votes