Download Allan Quatermain (Tome 1) by H Rider Haggard PDF

By H Rider Haggard

Show description

Read Online or Download Allan Quatermain (Tome 1) PDF

Similar french books

Céline and the politics of difference

11 students supply a brand new interpretation of Celine's paintings and its underlying ancient, cultural, and political matrix.

Extra resources for Allan Quatermain (Tome 1)

Sample text

Les deux premiers, de toute évidence, appartenaient à la même race que ceux avec qui nous venions de nous entretenir. À la vue du troisième, par contre, je me sentis presque sortir de ma peau. C’était un homme très grand, bâti en force (j’estimais sa taille à quelque deux mètres), mais malgré tout assez mince, avec des membres longs et musclés. Un seul regard m’avait prouvé qu’il n’appartenait pas à la race des wakwafi : c’était un Zoulou de pure souche. Comme il sortait de la hutte en protégeant un bâillement d’une de ses mains, fines et longues comme celles d’un aristocrate, je pus constater qu’il appartenait à la caste des keshla – ou hommes porteurs d’anneau1 – et que son front présentait un grand trou triangulaire.

Ces quelques lignes, signées Allan Quatermain, je les ai extraites de mon journal interrompu il y a deux années. Je les retranscris intégralement car elles me semblent le meilleur début possible à l’histoire que je suis sur le point de rédiger, pourvu que Dieu m’en laisse le temps. Si tel n’est pas son bon plaisir, le mal n’est pas bien grand. Mon journal fut rédigé à quelque dix mille kilomètres de l’endroit où, aujourd’hui, je gis lamentablement et où j’emploie mes dernières forces à écrire ces lignes, avec, près de moi, une jolie jeune fille pour chasser les mouches loin de mon auguste personne.

J’ai fui de mon propre kraal et, pendant que je courais, celle qui m’a trahi puisait de l’eau à la source. J’ai volé sur elle comme l’ombre de la Mort et, sans m’arrêter, je lui ai porté un coup de ma hache. Regarde, Macumazahn : sa tête vole dans l’air et retombe dans la cruche d’eau ! Puis j’ai fui vers le nord. Jour après jour, j’ai continué à fuir ; pendant trois lunes, j’ai continué à fuir sans prendre aucun repos, sans même m’arrêter, sans interrompre ma course vers l’oubli. Et puis, je suis tombé sur le chasseur blanc qui est mort, à présent, et je me suis joint à ses serviteurs.

Download PDF sample

Rated 4.93 of 5 – based on 35 votes